WILLIAM  MARRION  BRANHAM

Je Prêcherais encore en Afrique 

1.    Ceci est l'un des plus grands moments de ma vie. J'ai attendu ce moment-ci depuis quinze années. Mon cœur a ardemment désiré vous voir de nouveau, depuis que je vous avais quittés. J'ai beaucoup prié pour pouvoir revenir.  Et il y a quelques semaines, j'étais dans une grande attente, croyant que je pouvais venir tenir une série de réunions. Mais quand j'ai eu le visa, 'limité', j'ai failli avoir une crise cardiaque. Ah! Je tenais vraiment à venir ! Mais je crois que grâce à Dieu je prêcherai de nouveau au Nom du Seigneur Jésus parmi les Africains [Frère Branham ravale un sanglot - N.D.E.] Dieu a promis de nous accorder le désir de notre cœur. Et c'est ça l'un des désirs de mon cœur. Je peux me rappeler les grandes réunions ici, à Johannesburg. Je me rappelle le garçon à la jambe courte qui était  redevenue longue, normale ; et la dame que… la petite fille qui avait été guérie d'un mal de dos et sa mère s'était évanouie et était tombée à la renverse sur la - la civière. [L'interprète dit : " C'est une cousine à mon  épouse. " - N.D.E.] Une cou… à votre épouse? Oh! la la ! .

​​2.    Il y a beaucoup de grandes choses. Sans doute que beaucoup de ceux qui avaient assisté à ces réunions sont avec le Seigneur maintenant. Moi aussi, j'ai vieilli depuis lors. Dans très peu de temps, ce sera aussi mon tour d'aller là-haut. Alors nous serons ensemble pour toujours. Plus besoin de visas. Ha ha ha!  Je - j'ai envie d'apporter le Message. Ha ha ha! Mais il est écrit dans les Écritures : «Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.» Je m'attends à vous rencontrer ici, dans quelques instants, vous serrer la main, et communier encore avec vous. J'apprécie tous ces braves hommes. J'aurais souhaité avoir tous mes frères d'Afrique ici aujourd'hui, de toutes les dénominations, afin que nous puissions nous rassembler et parler toute la soirée. Et j'aimerais entendre ce que le Seigneur fait par ici pour vous. Et j'aimerais vous dire ce qu'il fait pour nous de l'autre côté de la mer. Peut-être qu'Il permettra cela un jour. En attendant, je prierai pour vous. Allez-vous prier pour moi? Dieu vous bénisse. Après ce voyage, frère Branham brûlait toujours du désir de revenir prêcher à ses frères africains, alors qu’il recevait tant d’appels venant de toute l’Amérique. Il s’interroge là-dessus et donne en même temps une réponse qui ne laisse pas indifférent : « Pourquoi devrais-je aller en Afrique alors que j’ai six, sept cents villes ici même aux Etats-Unis, qui appellent (voyez-vous),  juste ici même, sans oublier le Canada, le Mexique et chacun de ces endroits ? Pourquoi devrais-je alors aller là-bas ? Mais, c’est quelque chose dans mon cœur qui me tire vers l’Afrique. » (Honteux de Lui 11/07/1965 § 33 ) Et plus loin, il dira dans ce même message : « Je sens que ce sont eux qui, semble-t-il, recevront la Chose. Ce sont eux. »

Oui, le dessein de Dieu dans ce dernier jour était que le Message de Malachie 4, ce véritable Évangile soit apporté vivant au peuple d’Afrique. En effet, tout au long des âges, Dieu a visité d’une manière extraordinaire les pays de l’Est et de l’Ouest. De grands hommes de Dieu ont apporté des réveils qui ont balayé des continents entiers. Après l’Age des ténèbres, Dieu a visité l’Europe successivement à travers Luther et Wesley qui ont apporté le véritable Évangile et beaucoup d’âmes ont été sauvées et sont entrées dans le Royaume de Dieu. Au début du 20e Siècle, évangile, voyageant dans le même sens que le soleil, s’en est allé à l’Ouest, aux Etats-Unis. Le réveil pentecôtiste a alors embrasé l’Amérique, préparent ainsi l’avènement du Message du temps de la fin.

Pendant tous ces temps, l’Afrique est resté généralement dans les ténèbres de la superstition et de l’idolâtrie. Certes, des missionnaires sont venus s’établir en Afrique ; mais c’est un évangile social et sans puissance qu’ils apportent, en tout cas un évangile moribond aux visés plutôt politiques. Quoi de plus normal que Dieu, dans son amour et sa miséricorde ait voulu visiter l’Afrique avec le dernier Message vivant au travers du ministère de William Marrion Branham. Il était donc grand temps qu’un grand réveil éclate sur le continent noir.

Voilà qui explique le nombre impressionnant de croyants du Message en Afrique. On n’aura pas tort de penser que l’Epouse du temps de la fin sera majoritairement africaine vu que c’est ici que le dernier Message a eu la plus grande moisson.

 Copyright      2017 Shekinah Tabernacle